Peut-on faire une FIV après la ménopause ?

La fécondation in vitro permet de mettre en contact les ovocytes de la femme et du spermatozoïde du futur papa. La patiente doit être soumise à une stimulation ovarienne avant de commencer la procédure de la fécondation en laboratoire. Mais qu’en est-il si la patiente a déjà atteint la ménopause ?

Redémarrer le fonctionnement des ovaires après la ménopause

Dans certains cas, les tentatives de fécondation in vitro ne réussissent pas du premier coup, d’où certaines patientes recourent à la congélation des ovocytes. Et on assiste souvent à des femmes qui deviennent mères après la quarantaine. La question qui se pose c’est comment est-ce possible ? est-ce que l’utérus sera capable d’accueillir un fœtus ? et s’il y a grossesse, est-ce qu’elle pourra tenir ?  

Des recherches avancées dans le centre de la reproduction humaine de l’hôpital Genesis d’Athènes ont pu conclure à des méthodes permettant la relance des règles pour que les ovaires puissent reproduite des ovules viables.

Stimuler les ovaires par le PRP

Le plasma riche en plaquette n’est pas utilisé seulement en médecine esthétique, il revient à ses premières utilisations. Les chercheurs ont conduit des tests sur un panel de femmes de plus de 45 ans qui n’ont plus eu de menstruations depuis près de 5 mois. Ils ont trouvé que le niveau de follicules ovariens chez eux a augmenté. Cela est expliqué par le pouvoir régénérateur des facteurs de croissances naturellement présent dans le plasma.

 Grâce aux injections PRP, ils ont trouvé chez les 8 femmes, une restauration du cycle menstruel au bout de trois mois ainsi que la production d’ovules viables et fertiles. Le PRP a ainsi permis au tissu ovarien de se régénérer et de reprendre ses fonctions.